Historique

En 1521 Gervans était une paroisse de la communauté de Serves et du diocèse de Vienne sous le vocable : « Ecclesia hocasinoe muroe et Gervand »
A la veille de la grande Révolution, les villages de Serves, Erôme et Gervans constituaient la baronnie de Serves. Cette dernière appartenait à Monsieur de Saint Vallier, héritier de Monsieur De Chevrieres mort sans enfant. La famille de ce dernier avait des possessions étendues puisqu’en 1641 Jean De La Croix de Chevrieres était comte de Saint Vallier et de Vals, seigneur de Chantemerle, de Blanieu, de Lieu-Dieu, de Beaumont-Monteux, de Crosses, de Faranans, de Cottanes, baron de Serves et de Clérieux et marquis d’Ornacieu.

Mais voilà, le 14 décembre 1789 un décret de l’Assemblée Constituante stipule :
« Les citoyens considérés sous le rapport des relations locales qui naissent de leur réunion dans les villes ou dans certains arrondissements du territoire des campagnes, forment les communes »

La loi consacre définitivement la municipalisation de la France. Elle reconnaît aux collectivités locales un rôle à part entière. Mais en brisant les cadres traditionnels elle va « régulièrement se heurter aux traditions et aux intérêts locaux »

Habile, le comte de Saint Vallier parvient à échapper à la vindicte populaire, mais son château est pillé et, surtout, il perd l’ensemble de ses possessions. Alors, en application du décret sur la division administrative du pays (1792), Gervans et Serves deviennent sections de la commune d’Erôme, village voisin à environ un kilomètre, à mi-distance entre les deux.

Ce nouveau découpage provoque une mutation profonde dans le paysage local. Serves, jadis chef-lieu de l’ancienne baronnie, perd sa suprématie et se retrouve reléguée au rang de simple section. Revanche de village ? Très certainement. Toujours est-il qu’Erôme se trouve désormais à la tête d’une vaste commune.

 

Origine du nom

Un passé très lointain :

Gervanciaco 909 (paroisse St Cyrice de Gervanciaco en 909)
Girvant 1323
Gervand 1521

Plusieurs sources possibles :

La plus plausible, la langue bretonne

Guer : ruisseau  
Van : idée de montagne

GERVANS : rivière du rocher

La plus inattendue

« Terrain à pâture »

 

La naissance de la commune de Gervans

Un passé très lointain :

C'est le 24 mai 1948 que le préfet de l'époque Robert Dupérier émet officiellement un avis favorable à la naissance de la commune de Gervans à la suite d'une consultation par référendum des électeurs de la section de Gervans liée au village d'Erôme, qui se prononcèrent pratiquement à l’unanimité en faveur du projet.
Vote favorable du conseil municipal d’Erôme : 1er juin et 23 novembre 1947

Arrêtés préfectoraux :

6 mars 1948 : élection, par les habitants de la section, d’une commission syndicale de cinq membres, chargée de donner un avis sur le projet
24 mai 1948 : autorisation, pour la portion de la commune d’Erôme désignée sous le nom de Gervans, à s’ériger en commune et fixation des modalités.
20 juin 1948 : élection du premier conseil municipal
27 juin 1948 : installation de la municipalité

Premier maire : Monsieur Chirol Emile
Premier adjoint : Monsieur Bégot Joseph

Superficie de la commune : 400 Ha
Population : 280 h.

Adresse

carteMairie de Gervans
Place Mairie
26600 GERVANS

telTél : 04.75.03.30.69

Fax : 04.75.03.37.47

Contacter la Mairiemail

Horaires

logo horlogeLUNDI de 14h00 à 18h00
MERCREDI de 14h00 à 18h00
JEUDI de 18h00 à 19h00
VENDREDI de 15h00 à 17h00

Permanence du Maire et des adjoints
Jeudi 18h30 à 19h30

Liens

logo hermitage tournonaislogo hermitage tournonais tourisme